Économie médiévale et société féodale. Un temps de renouveau pour l'Europe

Guillaume Travers

Économie médiévale et société féodale. Un temps de renouveau pour l’Europe

7,00 

Économie médiévale et société féodale. Un temps de renouveau pour l’Europe, Guillaume Travers, La Nouvelle Librairie Éditions, coll. Longue Mémoire, 2020, 72 p.

Après la chute de l’Empire romain d’Occident, l’Europe se rétré­cit, livrée aux inva­sions, à l’insécurité, au déli­te­ment de ses ins­ti­tu­tions. Le féo­da­lisme, mélange d’attachement à la terre et de ser­ments liant les hommes, fut la réponse du Moyen Âge à l’effondrement, et la source d’un renou­veau éblouis­sant : édi­fi­ca­tion des cathé­drales et essor urbain, finan­ce­ment des croi­sades et de la Recon­quis­ta. Les ins­ti­tu­tions féo­dales euro­péennes – vas­sa­li­té, cor­po­ra­tions, inter­dit de l’usure, douanes inté­rieures, etc. – ont été cari­ca­tu­rées par les Modernes. Leur esprit est ici res­ti­tué : celui d’un monde de com­mu­nau­tés plus que d’individus, subor­don­né à des valeurs spi­ri­tuelles et guer­rières plu­tôt qu’à des inté­rêts maté­riels. Entrer dans la socié­té féo­dale, c’est donc trou­ver un contre-modèle au capi­ta­lisme libé­ral.

Guillaume Tra­vers est pro­fes­seur d’économie et jour­na­liste pour la revue Élé­ments. Il est audi­teur et for­ma­teur de l’Institut Iliade.

Revue de presse

Extraits