Capitalisme moderne et société de marché

Guillaume Travers

Capitalisme moderne et société de marché

7,00 

Capitalisme moderne et société de marché. L’Europe sous le règne de la quantité, Guillaume Travers, La Nouvelle Librairie Éditions, coll. Longue Mémoire, 2020, 72 p.

Le fait peut-être le plus saillant de notre époque est que tout s’achète et tout se vend. Les anciennes rela­tions com­mu­nau­taires se sont dis­soutes pour ne plus lais­ser place qu’au libre déploie­ment des inté­rêts indi­vi­duels. Tous les biens qui nous entourent ne sont plus que des mar­chan­dises dis­po­nibles pour la consom­ma­tion. Les hié­rar­chies de valeurs ne sont plus que des hié­rar­chies d’argent. Ce sont là quelques unes des mani­fes­ta­tions de ce que l’on nomme « capi­ta­lisme », dont les ori­gines et la dyna­mique sont ici décrites. Ce capi­ta­lisme moderne appelle des cri­tiques fon­da­men­tales, qui sont éga­le­ment étu­diées.

Guillaume Tra­vers est pro­fes­seur d’économie et jour­na­liste pour la revue Élé­ments. Il est l’auteur d’Éco­no­mie médié­vale et socié­té féo­dale (Nou­velle Librai­rie), de Pour­quoi tant d’inégalités ? (Nou­velle Librai­rie) et coau­teur de la Biblio­thèque du jeune euro­péen (Le Rocher, avec Alain de Benoist). Il est for­ma­teur de l’Institut Iliade.

Revue de presse