Accueil | Collection Iliade | Le combat culturel

Télé­char­ger la cou­ver­ture en HD

Édi­teur : La Nou­velle Librai­rie Éditions
Col­lec­tion : Iliade
Paru­tion : 12 décembre 2023
Nombre de pages : 418
ISBN : 978 – 2‑38608 – 011‑1

Lothar Fritze

Le combat culturel

Affir­mer son iden­ti­té face à l’universalisme moral

22,00 

183 en stock

Un com­bat cultu­rel par­ti­cu­liè­re­ment vigou­reux carac­té­rise la situa­tion intel­lec­tuelle de notre époque. Deux camps poli­ti­co-idéo­lo­giques y prennent place et s’y opposent : l’un prô­nant l’individualisme et l’universalisme, l’autre le par­ti­cu­la­risme et la défense du bien col­lec­tif. Les com­bats cultu­rels ne sont pas de vaines que­relles intel­lec­tuelles. Ils portent véri­ta­ble­ment des visions du monde contra­dic­toires qui déter­mi­ne­ront l’orientation du déve­lop­pe­ment d’une socié­té sur le long terme. L’enjeu est donc d’autant plus grave qu’il s’agit aus­si bien d’assurer les bases de notre exis­tence en tant que peuple que de pré­ser­ver les acquis de la civi­li­sa­tion euro­péenne. Les aspi­ra­tions morales et uni­ver­sa­listes ne connaissent en effet pas de limites et peuvent rapi­de­ment se trans­for­mer en une mise en dan­ger de soi-même. L’impulsion morale de prendre en compte de manière égale les inté­rêts de tous les hommes a donc besoin d’un com­plé­ment, à savoir la volon­té de s’affirmer.

Lothar Fritze entre­prend d’analyser ce com­bat cultu­rel et s’interroge sur la voie à emprun­ter : celle de l’universalisme moral ou de l’affirmation de soi ? Écrit en Alle­magne, cet essai décrit une guerre idéo­lo­gique qui a cours dans toute l’Europe et mérite, de ce fait, une plus large dif­fu­sion. C’est pour­quoi l’Institut Iliade a tenu à le por­ter à la connais­sance du public français.

À propos de l’auteur

Lothar Fritze, né en 1954 à Chem­nitz, est un phi­lo­sophe et un poli­to­logue alle­mand. De 1993 à 2019, il a été col­la­bo­ra­teur scien­ti­fique à l’Institut Han­nah-Arendt de recherche sur le tota­li­ta­risme, un ins­ti­tut atta­ché à l’Université tech­nique de Dresde. Depuis plus de deux décen­nies, le cher­cheur saxon n’hésite pas à dénon­cer les ten­dances mena­çantes de la socié­té ouverte dans plu­sieurs livres comme Der böse gute Wille, Kri­tik des mora­li­schen Uni­ver­sa­lis­mus ou encore La guerre cultu­relle.