Tirage d’art en série limi­tée sur papier Hah­nemühle Museum Etching 350g.
Livré non encadré.
Dimen­sions : 40 X 20 cm.

Collectif (Institut Iliade)

Athéna

Tirage d’art

29,00 

4 en stock

La ten­ture Athé­na, mise à l’hon­neur lors du IIIe col­loque de l’Ins­ti­tut Iliade (2016) a été décli­née en tirage d’art.

Les exac­tions de masse com­mises le soir du Jour de l’An en 2016 dans de nom­breuses villes d’Allemagne et d’Europe annon­çaient déjà les risques que repré­sente l’immigration mas­sive pour nos peuples et notre civi­li­sa­tion. Celui du Grand Rem­pla­ce­ment de popu­la­tion, faci­li­té par l’effacement de notre mémoire, de notre iden­ti­té et de notre fier­té d’Européens, est réel et palpable.

Face aux exac­tions de masse com­mises le soir du Jour de l’An en 2016 dans de nom­breuses villes d’Allemagne et d’Europe, l’Iliade appe­lait cette année là lors de son col­loque à un sur­saut intel­lec­tuel et moral afin de réaf­fir­mer nos valeurs, nos liber­tés et nos droits sur la terre de nos ancêtres. Autour d’orateurs de pre­mier plan, ce col­loque impor­tant a per­mis à la fois de décryp­ter les méca­nismes démo­gra­phiques et idéo­lo­giques de ce choc migra­toire, mais aus­si d’explorer les voies et mani­fes­ta­tions du néces­saire réveil de la conscience euro­péenne. Car en France comme ailleurs, il est pos­sible de grip­per la machine à broyer les peuples, d’enrayer la course à l’abîme qui menace de nous engloutir.

Trô­nant à cour et jar­din de la scène, la Athé­na a illu­mi­né l’é­vé­ne­ment et a majes­tueu­se­ment illus­tré les inter­ven­tions des ora­teurs qui se sont suc­cé­dés. Cette ten­ture s’inscrit dans un esprit Art déco par des aplats de cou­leurs rouge sombre en dégra­dé inquié­tantes. Dans ces flots, on dis­tingue des fumées d’incendies, des mina­rets, mais, fai­sant face à cette menace, le sol invic­tus est écla­tant et accom­pagne la déesse pro­tec­trice et sage, vêtue de blanc. La pré­sence de la chouette d’Athéna, celle qui voit dans l’obscurité, lan­cée au-des­sus des eaux tem­pé­tueuses, est por­teuse d’espoir pour les peuples d’Europe.

Auteur

C’est en 2014 que plu­sieurs jeunes femmes répondent à une com­mande de l’Institut Iliade pour la réa­li­sa­tion de ten­tures murales, afin de déco­rer la scène de la Mai­son de la Chi­mie, dans le cadre de ses col­loques annuels. À l’image des « Dames de France », mou­ve­ment lan­cé au XIXe siècle par la mar­quise de Cin­tré en sou­tien au comte de Cham­bord pour la réa­li­sa­tion de grandes bro­de­ries dans l’attente d’une Res­tau­ra­tion, leur démarche s’inscrit dans un mou­ve­ment de « Re-naissance(s) » morale, intel­lec­tuelle et artis­tique de l’Europe. S’inscrivant à tra­vers être, lieu et temps, ces femmes sou­haitent s’inspirer des riches heures de l’histoire euro­péenne, pui­sant dans ses mythes et légendes afin de les ré-ins­crire dans le pré­sent. Dans la lignée de leurs aînées, ce sont aujourd’hui plus d’une dizaine de jeunes femmes et jeunes hommes issus des rangs des audi­teurs de l’Ins­ti­tut Iliade, dans une volon­té de trans­mis­sion, qui ont rejoint ou qui par­ti­cipent ponc­tuel­le­ment à cette pha­lange de jeunes artistes européens.