Accueil | Collection jeunesse | Hadès et Perséphone, la ronde des saisons

Éditeur : La Nouvelle Librairie Éditions
Collection : Jeunesse
Parution : 25 octobre 2021
Nombre de pages : 24
ISBN : 978-2-491446-61-1
Âge conseillé : De 5 à 12 ans

Gudrun Guillaume, Willy

Hadès et Perséphone, la ronde des saisons

9,50 

Découvre l’étonnante légende de Per­sé­phone, déesse du prin­temps et reine des Enfers !

Quelle est cette jeune fille, si gra­cieuse avec sa cou­ronne de fleurs ? Hadès ne le sait pas encore, mais celle qui vient d’enflammer son cœur n’est autre que Per­sé­phone, fille de Zeus, dieu du ciel, et de Démé­ter, déesse de l’agriculture et des mois­sons. Pour le dieu des enfers, rien ne sera plus comme avant… Sans hési­ter, il cap­ture la belle enfant. Mais que devien­dra la Terre, si Démé­ter, dans sa détresse, refuse son aide aux hommes ? Toute la patience d’Iris, la ruse d’Hermès et la sagesse de Rhéa suf­fi­ront-elles à adou­cir Hadès et Déméter ?

Après le beau suc­cès d’Athé­na, la déesse aux mille facettes, Gudrun Guillaume raconte aux enfants l’étonnante légende de la ravis­sante Per­sé­phone, la déesse du prin­temps. Pour les Grecs, la ronde des sai­sons est donc affaire de dieux et de déesses. Pas­sant des mondes sou­ter­rains, sombres et ven­teux, aux doux pay­sages prin­ta­niers, Willy rend un vibrant hom­mage à l’Art nou­veau en des­si­nant un uni­vers éton­nant de contrastes et de vita­li­té. Hadès et Per­sé­phone, la ronde des sai­sons, est son deuxième album, après Les Douze Tra­vaux d’Hercule.

À propos des auteurs

Gudrun Guillaume adore racon­ter des his­toires aux enfants avec qui elle tra­vaille en crèche. Elle a été la pre­mière éton­née de voir comme les petits yeux pétillent quand elle évoque les fabu­leux per­son­nages de l’Antiquité, leurs aven­tures et leurs mésaventures.

Pas­sion­né de pêche à la mouche et de conquête spa­tiale, de bio­lo­gie et de machines outils, Willy, par ailleurs direc­teur artis­tique, avoue avoir une pas­sion nou­velle par jour. Son com­bat ? Se réap­pro­prier le monde de l’art et de l’image, long­temps aban­don­né à la bien-pen­sance. Ses armes ? Son crayon et sa tablette gra­phique. Son idéal ? Offrir un ave­nir moins orwel­lien à l’Europe.